Seminar: Les sens du droit. L’institution sensible de l’ordre juridique (EHESS, Paris)

Mercredi de 11 h à 13 h (salle 1, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 8 mars 2017 au 14 juin 2017

Organisateur: Emanuele Coccia

 

Nous sommes habitués à considérer l’ordre juridique comme un ordre langagier : une norme peut exister seulement sous la forme d’un énoncé verbal car seulement la force performative des mots peut structurer la société de manière à la fois arbitraire et rationnelle. Nous nous obstinons à penser que c’est seulement grâce au langage que nous pouvons faire expérience de la norme : tout ordre imposé par un élément non-langagier (une image, un objet matériel, un son, un parfum) est condamné comme idolâtrique. Une société ordonnée à travers des images n’est qu’un espace d’aliénation, mieux, une société du spectacle.

Ce long préjugé semble oublier que l’Occident a construit dans son histoire des mécanismes normatifs et juridiques fondés sur des éléments sensibles : le langage, d’ailleurs, n’est qu’une des structurations possibles de la vie sensible. Ainsi, l’église chrétienne avait mis au centre de son édifice juridique un droit constitué de signes sensibles (les sacrements), capables d’instituer un ordre grâce à l’analogie formelle avec leur effet. Et aujourd’hui mode et publicité instaurent un plan, où des images et des objets sensibles (les vêtements) acquièrent une force normative.

Le séminaire voudrait retracer l’histoire cachée de cette tradition secrète d’un « droit sensible » et interroger  la capacité du sensible à produire et instituer un ordre normatif.

 

For more information visit the EHESS course catalog